Laurent Kratz (Scorechain) : l'avènement des transactions digitales

Laurent Kratz présente Scorechain, la startup au coeur de l'initiative luxembourgeoise Fundchain et dédiée à élever le Bitcoin au rang de crypto monnaie traçable et digne de confiance grâce aux outils Blockchain. Interview.

Pouvez-vous présenter Scorechain en quelques mots ?

Scorechain est une startup spécialisée dans les tech-nologies Blockchains. Notre premier produit com-mercialisé Scorechain Bitcoin Analytics, est une suite d’outils de contrôle dédiée aux entreprises liées à une activité Bitcoin. Ces outils aident à la mise en place et à l’efficience des contrôles internes destinés à la gestion des risques et à la lutte contre le blanchiment

d’argent ainsi que toute autre activité criminelle. Entre autres, nous sommes aussi en mesure de répondre

aux problématiques de ransomware Bitcoin puisque nous agrégeons les données de la Blockchain afin de retracer toutes les transactions ainsi que l’origine de leurs fonds bitcoins. Avec Scorechain, nous sou-haitons que le Bitcoin soit une crypto monnaie de confiance. En parallèle, nous accordons une grande place à la Recherche et Développement de ces technologies avec le développement régulier de Proof-of-Concept à l’usage des grands comptes. Nous nous efforçons de démontrer de l’intérêt de

cette technologie puisqu’elle a le potentiel de bouleverser de nombreux domaines d’activités. D’ailleurs, nous avons lancé Fundchain, une initiative collaborative qui a pour objectif d’implémenter des solutions Blockchain pour les activités d’asset mana-gement. Avec 10 institutions financières du pays et l’université de Luxembourg (SnT), nous avons révélé un premier prototype : the Smart Transfert Agent.

Capable de simplifier la chaîne de distribution des

fonds d’investissement, le Smart-TA démontre que la

Blockchain peut disrupter le secteur, re-définir les

profils métiers mais surtout, peut minimiser les coûts et maximiser l’efficacité des processus.

Quelles sont les applications concrètes de la Blockchain ? 

Pour donner une définition simple, une Blockchain est une base de données distribuée et décentralisée dans laquelle les données ne peuvent être modifiées

ou supprimées. Cette technologie permet en outre

le transfert de valeur sans avoir besoin d’un tiers de

confiance. On peut donc imaginer des applications

multiples ! Supply chain, assurance, vote, cadastre

etc… Celles qui retiennent mon attention, sont les

applications dans le domaine financier et juridique. D’une part parce que ce sont des secteurs qui nécessitent aujourd’hui beaucoup d’intermédiaires dans les processus d’activité et d’autre part, car ces

secteurs pourraient être plus compétitifs en faisant l’usage d’une telle technologie. Pour donner des

exemples concrets, les actes notariés pourraient être

abolis puisque à elle seule, la Blockchain fait office de

preuve. Un autre exemple est certainement celui du

transfert de monnaie. On pourrait imaginer un système où tous les utilisateurs peuvent s’échanger de la valeur au sein de la Blockchain sans n’avoir plus

besoin d’un système de transfert interbancaire.

 

 

Bitcoin : monnaie des hackers ou monnaie du futur ?

Je pense que les cryptomonnaies sont les monnaies

du futur. Elles permettent des transactions quasi

immédiates, sont inscrites dans un livre comptable

immuable et sont à la portée de tous. Il n’en reste pas

moins qu’effectivement le Bitcoin entre autres, est

une monnaie appréciée des hackers. Certainement

parce que cette monnaie est régie par un protocole

décentralisé, peu régulé mais surtout car c’est le

moyen de paiement phare sur le DarkWeb. Cela dit, il

est à mon sens important de se rappeler que l’argent

liquide est aussi une forme de monnaie largement

utilisée par les criminels. Par ailleurs, on voit émerger

des monnaies telles que Monero et ZCash qui, à

l’inverse du Bitcoin, ne sont pas transparentes. Toutes

les transactions ne sont donc pas inscrites dans une

Blockchain publique, et le protocole ne permet pas

aujourd’hui de retracer les activités. C’est là qu’on se

rend compte que Monero et ZCash se rapprochent

plus de l’argent liquide que du Bitcoin et que donc les

criminels auraient plus intérêt à utiliser ces monnaies plutôt que le Bitcoin.

 

 

© 360Crossmedia

Screen Shot 2020-01-06 at 10.16.09.png