Thomas Steiger VP Bank (Luxembourg) SA : une nouvelle dimension

Selon Thomas Steiger, CEO, le déménagement de VP Bank (Luxembourg) SA dans les bureaux plus spacieux du Kirchberg représente l’ambition de croissance à long terme de la banque afin de tirer parti des défis et opportunités auxquels le secteur se trouve confronté.

Qu'est-ce qui vous a décidé à déménager dans de nouveaux bureaux?

Jusqu’à maintenant, nos deux entités luxembourgeoises, VP Bank et VP Bank Fund Solutions, occupaient des sites séparés. Nous avons saisi l’occasion de les regrouper sous un même toit. Nos anciens bureaux devenaient trop exigus. Nous disposons désormais d’un plus grand open space et d’une véritable capacité d’extension, atout stratégique dans la mesure où nous devons intégrer les employés issus de notre toute dernière acquisition Catella Bank en plus de la prise en charge des fonctions de dépositaire et de gestion des fonds d’investissement de Carnegie au Luxembourg.  Avec son infrastructure moderne, l’immeuble offre à nos employés un cadre de travail attractif, notamment grâce à son restaurant et à son centre de fitness. Ce nouvel environnement renforce sans aucun doute notre image positive en tant qu’employeur. Le quartier du Kirchberg offre de nombreux atouts : sa proximité avec l’aéroport, sa desserte par le tram et le fait qu’il permet d’interagir plus facilement avec les intermédiaires financiers installés sur ce plateau. Les retours de la part des employés semblent très positifs. Notre personnel apprécie maintenant la nouvelle expérience, la vue et l’espace supplémentaire. Nos clients en profitent également, du fait de l’optimisation du parking et de l’accès. Une de nos employés de longue date - la sixième personne embauchée ayant rejoint l’équipe il y a presque 30 ans - n’aimait pas l’idée du déménagement, mais elle a très rapidement été conquise.

"Ce nouvel environnement renforce sans aucun doute notre image positive en tant qu’employeur."

 

Quels défis et opportunités identifiez-vous sur le moyen terme ?

Nous prévoyons que la conjoncture reste difficile pour les prestataires de services financiers. Le cadre réglementaire continuera également de poser problème, en générant des coûts supplémentaires et des marges réduites. Les faibles taux d’intérêt en Europe ne facilitent pas les choses et nous n’envisageons aucune évolution dans un proche avenir. Nous observons une évolution permanente des demandes des clients, désireux de disposer d’un éventail plus large d’options digitales. Nous discernons un potentiel incontestable dans la digitalisation, illustré cette année par la restructuration de notre service de banque en ligne. Nous nous efforçons, par ailleurs, d’améliorer constamment l’expérience utilisateur et de développer de nouveaux outils pour répondre aux besoins des clients. Ils recherchent des fonctionnalités en libre-service leur permettant de prendre des décisions en dehors des heures de travail standard. Nous croyons fermement en un modèle hybride associant la digitalisation et le support technique incluant un accompagnement et un contact personnel avec les conseillers de clientèle. Le marché actuel reste instable. Un grand nombre de banques demeurent confrontées au mouvement de consolidation et à des réorganisations internes qui amènent des changements fréquents dans la gestion de relation client. Nous faisons partie de ces établissements qui bénéficient d’une plus grande stabilité que nos compétiteurs, ce qui nous permet de nouer des relations plus durables avec notre clientèle.

Comment VP Bank s’adapte-t-elle à l’évolution du marché ?

Le déménagement au Kirchberg nous permet d’offrir à nos clients un espace plus accueillant, équipé de salles de présentation modernes. Nous restons proactif en impliquant le client dans le processus de conseil. Nous proposons des tablettes pour faciliter l’interaction des conseillers avec leurs clients. Associées à nos outils de simulation, elles permettent de simuler un portefeuille en temps réel en fonction de la situation particulière du client. Il s’agit de dépasser le simple cadre des propositions et d’améliorer considérablement l’expérience client. Nous plaçons, en outre, les nouveaux marchés cibles au centre de nos préoccupations. À l’instar du Luxembourg, les pays scandinaves deviennent de plus en plus attractifs, mais exigent d’embaucher plus de monde dans le cadre d’une stratégie d’expansion à long terme. Bien que plus visibles que les années précédentes, nous devons davantage valoriser notre marque. Nous négocions avec des gestionnaires de portefeuilles client et des conseillers de clientèle que nous n’aurions pas intéressé il y trois ans. Nous sommes d’ores et déjà considérés comme un concurrent sérieux avec des prospects intéressants, et notre déménagement represente une démarche résolument tournée vers l’avenir qui conforte la visibilité de VP Bank Luxembourg.