Claus Mansfeldt (SwanCap Investment Management) : le Private Equity performe mieux que les autres classes d'actifs

Né en Norvège mais de nationalité danoise - "ressortissant de l'UE par choix" -, Claus Mansfeldt a passé 28 ans à Londres avant de co-fonder la société de Private Equity SwanCap Investment Management en 2013 comme spin-off d'UniCredit, son employeur de longue date. Selon le président de SwanCap, la supériorité des rendements rend le Private Equity attrayant pour les investisseurs sur le long terme.

 

Pouvez-vous décrire votre stratégie d'investissement ?

 

Gestionnaire de fonds de Private Equity (PE) et en co-investments, Swancap gère actuellement 3 milliards d'euros dans 4 fonds à investisseurs multiples et plusieurs fonds à investisseur unique, et cible les meilleurs opportunités dans leurs catégories respectives en Europe et en Amérique du Nord. Nous restons ouverts à tout type d’industrie, mais nos transactions représentent habituellement des rachats d'entreprises matures et déjà rentables. Un propriétaire belge peut, par exemple, envisager de vendre l'entreprise familiale pour des raisons de succession ou stratégiques, mais souvent il souhaite aussi rester impliqué. Un moyen efficace consiste à vendre l'entreprise à un fonds PE, par l'intermédiaire d'une nouvelle SPV luxembourgeoise, puis de racheter, par exemple, 20 % de cette structure, la participation majoritaire de 80% étant désormais détenue par le fonds. Ce nouvel actionnaire majoritaire internationalisera alors l'entreprise plus efficacement que la famille fondatrice et créera de la valeur pour tous. La stratégie de SwanCap consiste à trouver les meilleurs équipes de PE et à investir dans leurs fonds.  En tant que l’un des tous premiers gestionnaires de fonds alternatifs agréés au Luxembourg en 2013, SwanCap a génère un taux de rendement interne (TRI) moyen de 16% sur 20 ans, en incluant nos années passées à effectuer le même travail chez UniCredit, notre actionnaire d’origine.

 

"La meilleure façon de maitriser les risques reste de choisir les bonnes équipes de gestion."" 

Comment définiriez-vous le co-investissement ?

 

Les fonds du PE sélectionnés disposent tous de restrictions quant à la façon dont ils peuvent investir - par exemple, pas plus de 10% des engagements du fonds peuvent se concentrer sur une participation unique. Parfois, lorsqu'une opération répond à tous les critères du fonds, mais représente un investissement un peu trop important en termes d’allocation, SwanCap peut investir un montant supplémentaire directement dans cette opération. Nous avons généré un rendement de 20 % TRI en effectuant des co-investissements.

 

Quel attrait particulier possède le PE ?

 

Le PE a toujours obtenu des rendements supérieurs à ceux d'autres classes d'actifs, et notamment les actions cotées en bourse. Selon un rapport de JP Morgan de l'année dernière, le PE a surpassé les actions - à l’échelle mondiale - de 2 à 7 % par an et avec une surperformance sur le long terme. Une fois ce constat effectue, les investisseurs doivent encore se poser une question fondamentale avant d’investir en PE : auront-ils besoin de liquidité sur leurs placements du jour au lendemain ? Si la réponse est non , comme c’est le cas pour une caisse de retraite ou un fonds de pension, le PE est une option attrayante. Aux États-Unis, de telles institutions tendent à allouer 20% de leurs actifs au PE - Yale en alloue 40%. Un jeune entrepreneur allemand ayant vendu son entreprise de technologie m'a confié récemment aimer le PE car "L’investisseur ne peut rien faire". En d’autres termes, il ne se voit pas tenté de vendre lorsque les marchés chutent ! Les investisseurs ayant tout vendu en 2008 et revenant actuellement sur le marché ont maintenant raté près d'une décennie de croissance. L'accès au PE reste un problème car il nécessite parfois d’investir un minimum de 10 millions d'euros dans un seul fonds. Un grand nombre d'investisseurs individuels optent pour une approche mutualisée : un fonds comme le nôtre, ou via une banque privée créant un feeder (fond nourricier, ndlr)pour ses clients. Cela permet ainsi d’investir dans un fonds de PE de premier plan comme PAI en France, par exemple. L'accès est la clé de tout! Mais le risque de concentration demeure, donc la diversification dans le temps reste cruciale pour réduire les risques - par exemple, investir 25 % en 2019, 25 % en 2020 et ainsi de suite reste une stratégie solide. Cependant le moyen ultime de réduire les risques reste de choisir les bonnes équipes de gestionnaires, peu importe la marque ou la taille de l'entreprise dans laquelle elles investissent.

 

Chiffres clés

 

*16 % de taux de rendement interne (TRI) global

 

*20 % T.R.I. sur co-investissements

 

*5 milliards d'euros d'investissements cumulés

 

*1 milliard d'euros de co-investissements

 

Chaque année :

20 nouveaux engagements dans des fonds

10-15 nouveaux co-investissements :

3 milliards d'euros d'actifs sous gestion

© 360Crossmedia

Screen Shot 2020-01-06 at 10.16.09.png