Totalserve Management et Hoogewerf & Cie : une fusion gagnant-gagnant

Totalserve Management (Luxembourg) intègre les services de domiciliation, compliance et comptabilité de Hoogewerf & Cie. Selon les directeurs des deux sociétés, cette fusion résulte de plusieurs années de coopération étroite et de confiance mutuelle.

Comment vos sociétés travaillent-elles ensemble ?

Francis Hoogewerf : Le personnel et les activités de Hoogewerf & Cie se voient  intégrés à Totalserve Management : mes collaborateurs travaillent désormais dans les splendides bureaux de Totalserve, tout comme les activités de conseil de ma femme Angela et moi-même. Je connais le fondateur de Totalserve, Peter Economides, depuis 30 ans, et nous travaillons ensemble régulièrement depuis l’ouverture du bureau luxembourgeois, il y a presque dix ans. Je recherchais une entreprise réputée capable de prendre en charge notre activité de fiducie, comptabilité et domiciliation. Totalserve dispose du profil parfait.

 

James Body : Depuis deux ou trois ans, nous travaillons de plus en plus souvent ensemble, établissons la confiance et approfondissons nos relations. Il demeure important pour nos deux entités de placer le client au premier plan et de proposer des services effectués par une équipe stable et proactive, à un prix compétitif.

Keimpe Reitsma : Tout est allé très vite depuis le début des discussions en février. Hoogewerf demeure une entreprise bien implantée au Luxembourg. J’ai fait la connaissance de Francis en 1986 et depuis, nous sommes restés en contact au sein de l’International Tax Planning Association (ITPA), où il siège toujours comme membre du conseil. Cette opération s’est faite naturellement.

Christian Tailleur : L’ambiance reste essentielle. En l’espace de quelques réunions, les collègues de Francis ont clairement exprimé leur satisfaction de nous rejoindre. Notre équipe très diversifiée se compose d’un ensemble éclectique de nationalités et de langues, et notre taux de rotation du personnel demeure très bas. Dans la mesure où notre actionnariat ne se compose pas d’investisseurs extérieurs comme des firmes de capital-risque, nous pouvons nous concentrer sur une croissance organique stable. Le plus souvent, nos nouveaux clients viennent sur recommandation de clients existants.

"Nous disposons d’un réseau qui nous permet de fournir cette substance en recrutant les meilleures personnes qualifiées"

 

Qu’est-ce qui a motivé la décision de fusionner vos activités ?

KR : Aujourd’hui, les clients des entreprises comme Totalserve présentent des structures et des besoins de plus en plus complexes. Pour bien y répondre, il faut disposer d’une masse critique et d’une équipe très stable. Notre équipe de vingt personnes permet aux clients de Francis d’accéder à un éventail de compétences et de capacités plus large. Nous servons des clients plus importants en gérant un ensemble de tâches plus

 

FH : Lorsque je vois les bureaux tout neufs situés juste en face de la Chambre du Commerce du Luxembourg, je me réjouis que mes collaborateurs bénéficient de conditions de travail encore meilleures qu’auparavant. Ma femme et moi-même allons poursuivre nos activités de conseil qui consistent toujours, depuis 50 ans, à attirer de nouvelles entreprises au Luxembourg. En tant que membre de plusieurs associations, dont le Diplomatic Council - un think-tank des Nations Unies- j’amènerai de nouveaux clients à Totalserve, qui répondra à leurs besoins particuliers.

JB : Dès le départ, nous voulions construire une entreprise sur de solides fondamentaux. Nos clients n’aimeraient pas avoir à faire à un nouveau chef de projet tous les ans, avec tous les retards, coûts supplémentaires et erreurs que cela engendrerait.

Comment évoluent les exigences de vos clients ?

CT : Nous entretenons une relation étroite avec chacune des entreprises qui travaille avec nous : nous leur fournissons des services administratifs et comptables mais aussi des conseils en financement, trésorerie et prêts. L’étendue de nos services croît au même rythme que la confiance de nos clients. Nous les conseillons, les mettons en contact avec des personnes compétentes et les aidons à se développer. Dans ce contexte, nous avons quitté en décembre nos anciens bureaux de 700m² pour nous installer rue Erasme sur 1 200 m².

FH : J’ai toujours été optimiste et si je dois certes m’adapter aux nouvelles exigences des entreprises qui envisagent d’emménager ici, de nouvelles opportunités ne cessent d’émerger. Par exemple, si un client de Haïti exige une compliance en français et en anglais, cette tâche s’avère très facile à réaliser au Luxembourg.

© 360Crossmedia

Screenshot 2020-07-10 at 12.51.48.png