René Mottas (UBS)

LUXEMBOURG : Une touche humaine dans un futur digital

René Mottas, le Directeur d'UBS LUXEMBOURG, souligne les nombreux points communs entre la Suisse et le Grand Duché : une expertise financière s'ouvrant sur l'extérieur et l'adoption de nouvelles règles et de nouvelles technologies. Tous deux reconnaissent également l'importance de la touche humaine au sein des relations client.

 

Comment évaluez-vous la relation entre la Suisse et le Luxembourg ?

Ils partagent de nombreux intérêts et points de vue. Le Luxembourg est un partenaire européen important pour la Suisse. Ce pays est le deuxième plus grand marché d’exportation du Luxembourg, après les États-Unis. Ces deux territoires de petite taille se spécialisent dans l’offre de services financiers. Ils possèdent des clients à l’échelle mondiale. Treize banques suisses se trouvent au Luxembourg. Cette expatriation leur a permis d’accéder au marché européen. Les deux pays jouissent d’une stabilité politique et économique ; prenez aussi en compte leur qualité de vie élevée. Cependant, ses paysages et sa météo permettraient à la Suisse de prendre la première place. Les deux pays se complètent. Le Luxembourg est un pionnier européen. La Suisse, elle, a tracé son propre chemin en se positionnant comme un partenaire neutre capable d’aider à résoudre les problèmes internationaux.

 

Quels genres de défis une banque comme UBS doit-elle affronter de nos jours ?

Depuis plusieurs années, les banques et les fournisseurs de services financiers doivent faire face à des taux d’intérêt très faibles. La crise financière a entraîné une arrivée massive de nouvelles réglementations. Nous pourrions même parler d’un phénomène de surréglementation. Dans cet environnement, la survie est un défi pour les petits acteurs sans spécialité. Pour UBS, ces défis représentent aussi des opportunités. Nous devons lier des relations plus solides avec nos clients. Il ne s’agit pas seulement de délivrer des conseils sur l’investissement des actions, des obligations ou d’autres classes d’actifs. Nous devons fournir un conseil holistique à cette génération, de la même manière qu’à la suivante. Notre entreprise subit également une transformation digitale. Aujourd’hui, les applications pour smartphones peuvent réaliser des choses impensables dix ans plus tôt. Nous ferons face à des changements semblables au cours des prochaines années. Toutefois, nos services bancaires personnalisés auront toujours besoin de cette touche humaine. La technologie ne peut pas gagner la confiance d’un client à elle seule.

« L’avenir est radieux pour les fonds et pour la gestion de patrimoine. »

René Mottas, Directeur d’UBS Luxembourg

 

Comment imaginez-vous le futur du secteur financier luxembourgeois ? Et celui d'UBS ?

De mon point de vue, le Luxembourg prend de bonnes décisions. Le pays nourrit le secteur financier depuis 50 ans. Ce dernier a entretenu son attractivité vis-à-vis des acteurs externes. Au Luxembourg, l’accessibilité des représentants du gouvernement et la vitesse de prise de décision sont des avantages évidents. De la même manière qu’en Suisse, l’accent est mis sur la qualité. Nous bénéficions de l’expérience de personnes éduquées et talentueuses : aspect très important pour UBS. Le Luxembourg fait également des efforts pour promouvoir le secteur financier à l’étranger ; un travail réalisé en collaboration avec le gouvernement, les organismes de réglementation et des acteurs privés clés. À l’avenir, je m’attends à voir arriver davantage d’institutions financières et de family offices provenant de régions telles que l’Amérique Latine et l’Asie. L’avenir est radieux pour les fonds et pour la gestion de patrimoine. Mener des stratégies transnationales de gestion de patrimoine fait partie du savoir faire luxembourgeois. L’échange d’informations n’a rien détérioré. Un autre élément clé du succès futur réside dans la Fintech. Quant à UBS Luxembourg, nous cherchons à développer notre activité de gestion de sociétés auprès de structures d’investissement. Nous souhaitons également élargir notre offre et toucher des clients fortunés et des family offices - « Solutions pour l’Europe (et au-delà), - Made in Luxembourg ».