Arnar Bill Gunnarsson (KSI) : comment produire une génération dorée

L'Islande compte 340 000 habitants, une équipe nationale de football ayant atteint les quarts de finale de l'UEFA EURO 2016 en France et s’était qualifiée pour la Coupe du monde 2018 en Russie. Une interview d'Arnar Bill Gunnarsson, responsable développement du football à la KSI, la Fédération islandaise de football.

 

Pourquoi le football islandais a-t-il eu autant de succès récemment ?

Voici une question à laquelle il ne reste pas facile de répondre, mais nous pouvons souligner trois faits principaux : les installations, la formation des entraîneurs et une grande génération. Depuis l'an 2000, l'infrastructure du football en Islande a fait des bonds de géant. Les municipalités construisent et financent toutes les installations ; les joueurs paient les salaires des entraîneurs et le KSI reste financé principalement par l'UEFA/FIFA. Nous avons un terrain dans le pays pour 128 joueurs inscrits !

« Depuis vingt ans, ou plus, les principales caractéristiques de l’archétype du joueur islandais étaient sa force physique et son attitude "jusqu’au-boutiste". »

Qu'en est-il du coaching ?

Le niveau de formation des entraîneurs demeure très élevé. Les avantages d'avoir des installations de première classe peuvent être pleinement exploités seulement si vous avez les connaissances nécessaires pour en tirer le meilleur parti. Cette évolution reste due en grande partie aux exigences du système de licence des clubs, car les clubs participant au système s'exposent à des sanctions s'ils ne remplissent pas les conditions requises pour la formation des entraîneurs. Aujourd'hui, tous les clubs jouant dans les deux premières divisions, et même la plupart des clubs en dehors de ces deux divisions, disposent d’entraîneurs qualifiés de niveau UEFA-A et/ou UEFA-B travaillant dans toutes les catégories de jeunes.

 

Comment décririez-vous cette génération ?

Depuis vingt ans, ou plus, les principales caractéristiques de l’archétype du joueur islandais étaient sa force physique et son attitude "jusqu’au-boutiste". Ces éléments restent toujours très importants, mais avec des installations et un encadrement de haut niveau dès le plus jeune âge, nous pouvons ajouter des compétences techniques et des passes de qualité. Dans le passé, il était rare de voir une seule génération de joueurs talentueux, une génération comme celle jouant aujourd'hui un rôle clé pour l'équipe nationale.